Accueil / Actualités / Le Diplôme Universitaire « Université injectables »

Le Diplôme Universitaire « Université injectables »

Le Diplôme Universitaire d’évaluation et contrôle des techniques d’injection et de comblement en dermatologie et chirurgie plastique

La médecine esthétique est apparue dans les années 90. Elle a pris son essor grâce à la toxine botulique et à l’acide hyaluronique, et l’offre s’est développée à mesure que la demande croissait.

Au début des années 2000, se former à la médecine esthétique signifiait participer à des ateliers, pratiquer le compagnonnage ou suivre les recommandations des laboratoires.

C’est ainsi que 3 pionniers dans le domaine ont entrepris d’enseigner dès ses débuts la médecine esthétique à l’université et ainsi la faire reconnaitre :

  • le Dr Annick Pons-Guiraud, dermatologue spécialisé dans le domaine des injections
  • le Dr Patrick Bui, chirurgien plasticien spécialiste de la face, chef de service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique de l’Hôpital Américain de Paris, et praticien attaché à l’hôpital Tarnier
  • le Dr Benjamin Ascher, chirurgien plasticien, directeur de l’IMCAS

 

Un diplôme de l’Université Paris V

Grace au soutien du Pr Escande, chef de service de dermatologie de l’hôpital Tarnier à Paris, un enseignement universitaire a pu voir le jour au debut des années 2000.  Le Diplôme universitaire d’« Évaluation et contrôle des techniques d’injection et de comblement en dermatologie et chirurgie plastique » fut le premier diplôme délivré par l’Université Paris V d’enseignement de la médecine esthétique par des chirurgiens plasticiens et des dermatologues, pour les chirurgiens plasticien et les dermatologues.

Le fonctionnement du diplôme repose sur des enseignements théoriques et pratiques qui consistent à assister à des séances d’injection faites par des spécialistes dans le domaine. Concernant l’enseignement théorique, le parti pris des directeurs de l’enseignement repose sur le fait de proposer que chaque thème soit abordé par le spécialiste du sujet. Ainsi chaque chapitre est traité par des orateurs qui viennent de la France entière. Ce fonctionnement a d’ailleurs permis un rapprochement scientifique entre le Diplôme universitaire de Paris V et celui de l’institut universitaire de la face et du cou dirigé par le Dr Kestemont et par le Pr Castillot.

 

Un diplôme pionnier et reconnu qui s’internationalise

Ce diplôme universitaire, pionnier dans le domaine et premier du genre a bien évidemment été suivi par d’autres universités qui à leur tour ont proposé leur propre DU. C’est d’ailleurs nécessaire car la demande de formation est importante et les places disponibles sont toujours très limitées, nécessitant parfois un à deux ans d’attente avant de pouvoir assister à l’enseignement. Aussi on peut féliciter tous les collègues qui participent à cet effort d’enseignement de la médecine esthétique.

Concernant ses enseignants, le Pr Avril puis le Pr Aractinji ont succédé au Pr Escande. Le Pr Lantieri y a également contribué. Deux coordonnateurs scientifiques ont été recrutés le Dr Elisabeth Domergue, dermatologue, et le Dr Christophe Lepage, chirurgien plasticien formé dans le service du Pr Lantieri.

Le DU de l’université Paris V s’est développé et modernisé. Un site internet a été créé, c’est un outil d’enseignement et non pas un site web destiné à promouvoir le diplôme universitaire. Le programme des cours s’est progressivement modifié au fil des années, en parallèle avec les évolutions techniques et technologiques de la médecine esthétique. Ainsi, sont apparues des cours sur les canules, les stylos injecteurs, les fils tenseurs… L’objectif principal est d’enseigner la médecine esthétique et d’être « actuel » tout en restant critique car l’offre des laboratoires est très vaste.

Enfin, son internationalisation est en cours, avec l’ouverture de cet enseignement à l’université d’Hanoï au Vietnam, sous l’égide du Pr N’Guyen Ha.

Interventions liées

Liposuccion

graisseuses localisées qui subsistent malgré l’activité physique et les régimes. Elle offre des résultats plus précis et plus esthétiques avec moins de risque d’imperfections cutanées.

Body lift

Les variations pondérales importantes associent souvent un relâchement abdominal et des fesses plates et affaissées. Le body lift est l’intervention qui permet de retirer la peau abdominale inférieure et la peau glutéale supérieure excédentaire pour retendre l’abdomen et remonter les fesses tombantes.

Augmentation des fesses par injection d’acide hyaluronique

Certains patients ne font pas la demande d’amélioration de leurs fesses par refus d’être opéré, d’être porteur de corps étrangers, ou d’avoir des cicatrices. Il existe désormais une alternative médicale à l’intervention d’augmentation des fesses, sans prothèse ni lipofilling et repose sur des injections d’acide hyaluronique.

Une question ? Prendre rendez-vous ?